Suivez l'actualité !

Thème du mois

L’obésité est un des fléaux de notre siècle. C’est tout naturellement que cette pathologie touche nos animaux de compagnie, et en particulier les chiens et les chats. Quelques règles s'imposent...

Actualités

Comme l’être humain, le chat vieillit. Au fur et à mesure du temps qui passe, certains signes peuvent apparaître : Raideur articulaire, activité diminuée ou augmentée, augmentation de la soif, apparition de grosseurs, mauvaise haleine, changement de comportement, gain ou perte de poids. Même si ce processus de vieillissement est inévitable, il est possible de diminuer certains facteurs de risques et aider votre compagnon à bien vieillir.

Les dents

L’absence de soins dentaires peut avoir des conséquences qui s’aggravent lorsque l’animal vieillit : douleur lorsqu’il s’alimente, inflammation des gencives, déchaussement des dents et destruction de l’os de la mâchoire, mauvaise haleine.

Deux solutions simples pour prévenir ces risques : des soins dentaires (brossage régulier et/ou détartrage) et alimentation adaptée. Certaines croquettes destinées aux chats séniors prennent en compte cette nécessité de diminuer la formation de la plaque dentaire et du tartre.


Les organes

A commencer par le rein, qui peut fatiguer plus rapidement. L’insuffisance rénale est une cause de décès très courante chez le chat âgé. Perte de poids, prise de boisson qui augmente, quantité urinaire accrue, mauvaise haleine… voici quelques symptômes qui doivent vous alerter.

Un contrôle strict des apports en protéines et minéraux peut permettre de retarder l’évolution de la maladie. Il existe des aliments spécialement dédiés à cette pathologie.

Vers 8-9 ans, il peut être utile de faire un bilan rénal chez votre vétérinaire, afin de déceler la maladie et mettre en place un traitement le plus tôt possible. La thyroïde est également touchée par une maladie hormonale : l’hyperthyroïdie. Celle-ci résulte de tumeurs souvent bénignes de la glande thyroïde.

Voici les signes cliniques qui peuvent vous alerter :
• Chat hyperactif, augmentation de la soif, diarrhée, hypertension
• Des traitements adaptés et efficaces existent.


L’alimentation

La prise de poids et l’obésité sont souvent remarquées chez les chats âgés. Même si le propriétaire ne le remarque pas toujours, car cette prise de poids est progressive, et par fois un épais pelage cache l’excédent de graisse. Il existe des aliments spécialement étudiés et formulés pour répondre aux besoins nutritionnels du chat senior, permettant ainsi de limiter cette prise de poids et agissant sur l’état de santé général.


Maladies du coeur

Plusieurs types d’affections concernent les chats vers l’âge de 7/8 ans, et touchent le muscle cardiaque. Un examen au stéthoscope peut permettre au vétérinaire de détecter un bruit cardiaque anormal. Un traitement et une alimentation adaptée aident le chat à ralentir la progression de la maladie.


Le diabète

Les chats obèses sont souvent atteints par cette maladie. Il est donc primordial de surveiller le poids de votre animal tout au long de sa vie et encore davantage lorsqu’il vieillit. Si votre chat est atteint de diabète sucré, il a besoin d’injection d’insuline quotidiennement.

Les symptômes sont les suivants : perte de poids, prise de boisson beaucoup plus forte, urine en grande quantité, et toujours affamé.


Le cancer

Bien évidemment, comme chez l’homme, le risque de cancers augmente avec l’âge. Il est possible pour certains d’entre eux s’ils sont détectés et pris en charge assez tôt, de ralentir fortement leur progression et améliorer la qualité de vie de l’animal. Il existe certains vaccins pour prévenir des affections telles que la leucose féline (appelé FeLV).


Malpropreté

La malpropreté peut survenir avec l’âge. L’animal urine et défèque en dehors de sa litière.

Plusieurs raisons peuvent en être la cause : Une maladie qui augmente la prise de boisson et donc la quantité d’urine, de l’arthrose qui l’empêche d’atteindre sa litière, la sénilité… On observe des changements de comportement ; sommeil prolongé, déambulations, désintérêt pour l’environnement… Souvent certains chats souffrent d’arthrose ou de problèmes dentaires, les rendant un peu plus agressifs. Un traitement adapté permet d’améliorer significativement les choses.

Pour terminer, n’oubliez pas de poursuivre une politique de prévention pour la vermifugation, la vaccination et n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire un bilan gériatrique, qui permettra de déceler ou non la présence de troubles physiologiques, parasites, mauvais fonctionnement de certains organes.


Conclusion :

La prise en charge de la douleur est devenue une préoccupation collective nécessitant une collaboration étroite entre le propriétaire et l’équipe soignante. Elle fait partie intégrante des soins apportés à votre compagnon. Elle a pour but d’améliorer toujours la qualité des soins et le confort de vie de l’animal.

Adresse provisoire
pendant les travaux